SHARE EVERYTHING AND BECOME A PIRATE

Jauge BIOMrrr (serge)

version débridée.....

JAUBE B IOM rrrrr   v1.0 octobre 2013

B comme « biloute »

IOM comme  « iom » jauge existante qui a inspiré nos travaux

rrr pour désigner les rrristes à l’origine de cette jauge

Introduction : 

Les coques de B IOM rrr , les appendices, gréements , et les voiles sont de préférence fabriqués par des amateurs, les moins courageux peuvent aussi avoir recours à des éléments produits par des professionnels. :o)

Tout ce qui n’est donc pas expressément autorisé dans ce qui suit est donc interdit.

Les propriétaires et équipages doivent être avertis qu’aucune vérification de conformité des équipements ne sera réalisée, les rrristes mettant un point d’honneur à jouer à armes égales et en toute loyauté. :o)

1 Généralités :

Le rrriste peut oublier son bateau, sa radio mais doit arriver au bord de l’eau accompagné de sa bonne humeur naturelle, de son fairplay, de son humour et de son sens du partage.

2 Bateau :

21 Dimensions

Avec le bateau flottant en eau douce

Tirant d’eau compris entre 370mm et 420 mm

Profondeur de coque à la ligne de flottaison 60 mm maxi

Longueur de coque 1000 mm maxi

Pour l’eau de mer, comme ça dépend des mers, on se renseigne….

22 Poids

Le poids total du bateau prêt à naviguer doit être au minimum de 4 kg.

3 Appendices de coque :

La quille ne doit pas trop bouger par rapport à la coque, son poids est libre pourvu que le poids total du voilier soit au minimum de 4 kg.

Le safran peut bouger (c’est conseillé), et ne fait pas l’objet de restriction de poids. Il est admis l'utilisation de plusieurs safrans.

La quille peut être fixe par rapport à la coque, le lest de quille peut être amovible mais immobile en navigation.

4 Gréement :

3 gréements sont autorisés

Le gréement ne doit pas dépasser les extrémités avant et arrière du voilier.

Sinon, tout est autorisé pourvu qu’il assure le maintien et la manœuvre de voiles telles que définies dans la jauge IOM.

5 Voiles :

Celles-ci doivent être conformes à la jauge IOM.

 6 Coque :

61 Matériaux

Tout est autorisé dans la mesure où la coque terminée ne présente aucun risque de pollution pour l’environnement ( ni pour le copain qui va la toucher….)

62 Construction

La coque doit être monocoque.

Les 10 mm en avant doivent être en matériau élastomère.

La fixation du(des) safran(s) peut être en arrière de la quille, sinon en avant....

On préfère qu’elle ait un peu d’allure :o)

63 Accastillage

L’accastillage est libre.

64 Equipement radio 

L’équipement radio est libre.

7 Insigne du groupe

C’est comme on veut pourvu que l’on puisse reconnaître l’appartenance au groupe et que cela se voit d’un peu loin.

 

 marins015-2.gif

 

 

 

 

coloriage-pirate1.gif

Commentaires (28)

macbena
  • 1. macbena | 07/11/2013
sur mon proto de Do it, il y a le mouvement du pied de mât d'avant en arrière + quête de mât, par contre une seule position pour les cadènes de haubans (position la plus arrière)...un peu risqué mais les cadènes Bantock çà ne se place pas si facilement en enfilade...si gros problème, j'aviserai...
canardun
  • 2. canardun | 01/11/2013
salut à tous
la répartion des poids des différents éléments dans un voilier n'est pas trop difficile, mais plus dur est la cible et l'équilibre entre la poussée vélique et l'antidérive, le centre de la poussée vélique peut varier de 25 à 35 % sur la voile suivant sa position derrière de mat, son vrillage et son profil, l'antidédive peut être plus facilement calculable, mais la coque n'aura pas le même comportement que la dérive sans parler de l'interaction des deux, je suis plus pour avoir un puit de dérive un peu grand et la même chose pour le lest car c'est plus facile à déplacer, alors que pour le gréement il faut des rails pour chaque éléments de la voilure avec des reprises d'efforts sur la coque, dur dur, c'est mon option
A + pour de nouvelles remarques, j'attend les votres
rawouete
  • 3. rawouete | 01/11/2013
Ben non Serge, je trouve cela tout à fait cohérent, vaut mieux prévoir trop large que pas assez au niveau de la structure épontilles/cadènes, et ça autorise aussi des essais de changement de pourcentage foc/GV significatifs
Pour un proto, je pense qu'on peut prévoir le double de plage de réglage de mat par rapport au réglage dérive (c'est juste un avis perso et empirique)
serge
  • 4. serge | 01/11/2013
oui, terme mal choisi, j'en conviens... :o) Donc, comme sur mon B010, un puits de mât autorisant un déplacement de la base de pied de mât de l'ordre de 30 mm ne paraît pas déraisonnable?
rawouete
  • 5. rawouete | 31/10/2013
Pas plus de 10 cm Sergio
On ne parle pas d'erreur mais plutôt de cible, sachant que c'est toujours un compromis avec les autres paramètres d'un bateau unique (répartition des poids, rigidités de structure, de dérive, position gréement, coupe des voiles, réglages etc ... et les pouces). On peut mesurer, copier les positions d'appendices d'un "avion" et ne pas réussir pour autant le clône
Plus simplement le cm sur un IOM me parait une bonne approche, un poil serrée peut-être
serge
  • 6. serge | 31/10/2013
quelle marge d'erreur envisages tu sur tes plans Phil? de l'ordre du cm, plus?
serge
  • 7. serge | 31/10/2013
et vi.....
rawouete
  • 8. rawouete | 31/10/2013
+1 avec Eric pour chercher à abaisser au maxi par tous les moyens
Une quille réglable ... compliqué à gérer, c'est déjà pas facile de régler le gréement de façon homogène et répétitive ... les bons bateaux ne sont pas forcément les plus rapides en vitesse de pointe, ou dans certaines conditions, mais souvent les plus homogènes, avec une vitesse moyenne soutenue, qui ne s'arrêtent pas facilement et relancent bien.
Par contre pour rechercher la position idéale du CD, le puits c'est plus simple Ca peut prendre pas mal de temps, et pour débourrer un proto c'est quasi indispensable
Mais pour un bateau censé être abouti, pour moi c'est quille fixe
Eric
  • 9. Eric | 31/10/2013
Et ben oui elle parfaite cette jauge...
serge
  • 10. serge | 31/10/2013
mais tu en as le choix, comme spécifié dans notre jauge
Eric
  • 11. Eric | 31/10/2013
C’est une option Serge mais n’oublie pas l’équilibre du bateau, le poids principal est en bout du voile de quille….
Mais bon je ne suis pas contre l’utilisation d’un puits mais je voudrais en avoir le choix.
serge
  • 12. serge | 31/10/2013
Suis ok avec toi Eric même l'option du déplacement longitudinal du voile de quille me plait bien, je ne l'ai testé que sur le micro magic et je n'ai gardé que la position médiane pour finir.... Est ce que d'autres ont déjà réellement testé ce montage? (rappel: des cales permettent de dépacer la quille vers l'avant ou l'arrière, et de déplacer ainsi le CAD, ce qui dans mon esprit permet de l'adapter aux conditions de navigation) Si je dis une connerie, me tapper sur la tête, mais pas super fort
Eric
  • 13. Eric | 31/10/2013
Ne nous compliquons pas la vie, certes on peut dans certain cas utiliser deux safrans si la coque est large et plate en forme arrière, mais il ne faut pas oublier que cela augmente les surfaces mouillées et poids supplémentaires pour finalement devenir un frein, de même que la quille pendulaire avec toute la mécanique nécessaire pour un bon fonctionnement sans compter les renforts de structure important de la coque, j’ai étudié ce cas pour le 2 M cela n’est pas évolution technique à retenir en vrc.
Concernant le puits de dérive, je n’ai pas d’objection qu’un iomr n’en ai pas pourvu, si je construis un voilier totalement rrr , pour moi le premier but à atteindre est de diminuer le poids de la structure flottante, donc pas de puits.
canardun
  • 14. canardun | 30/10/2013
salut à tous
pour le coup de la quille basculante, il y a le premier problème lié à l'étanchéité à travers la coque, le deuxième est la forme de la coque, car pour une quille basculante on peut alléger le volume, donc faire une coque plus planante vue que le rappel est plus tôt et plus important, mais nécessite un gros treuil suplémentère, et ça devient une usine à gaz (de shit ?),
ensuite les coques larges ont montré leur limites, surface importante par petit temps et au vent arrière,
bon oui tout les IMOCA sont larges, mais eux naviguent entre le travers et le grand largue, faites un globe des trois caps d'est en ouest, les coques seront radicalement différentes
bon, pour la quille basculante en BIOMrrr, c'était une boutade, mais pour son réglage avant arrière, c'est réaliste et parfaitement faisable, je ne l'avais pas prévu au départ, mais je vais l'intégrer dans le mien, et je remet le gouvernail à l'arrière
je garde l'adage, tout ce qui n'est pas interdit, est autorisé, et encore plus si ça va dans le bon sens
allez A + pour d'autres remarques
laurentbpox
  • 15. laurentbpox | 29/10/2013
Ok pour bi safran si certains le veulent sur une coque large (pas sur que ce soit payant on a pas de ballast, de quille pendulaire pour tirer la quintescence d'une coque large), et pourquoi pas devant la quille aussi.
Laurent
serge
  • 16. serge | 29/10/2013
pas con..... why not?
canardun
  • 17. canardun | 29/10/2013
salut à tous
bang ou plouf, le pavé dans la mare, pour la quille, il faut juste préciser qu'elle peut être démontable, pour le transport, mais peut être mise dans un puits un peu plus long et callée un peu plus en avant ou en arrière suivant les condition météo
bon pour informer les autre pirates qui ne l'ont pas encore vu, mon "M" est un canard, j'explique, le safran est à l'avant, si si, ça marche, à l'endroit, le principal intérêt est sa stabilité de route et, et, son control en plongé , son principal inconvénient est sa lenteur au virement de bord, j'en fais un, vous en faites trois, autrement je m'amuse et c'est là le principal
A +
serge
  • 18. serge | 29/10/2013
Oui, modifié, ils restent cependant dans le plan de flottaison je pense. Quel est le terme technique?
rawouete
  • 19. rawouete | 29/10/2013
Pour les safrans, pourquoi pas, si on voit des coques larges revenir, ça ne serait pas superflu
Pour le safran devant, ben si ça tente quelqu'un ..., il risque d'être bâché au premier saute mouton et je ne vous parle pas de l'état du mouton ...
serge
  • 20. serge | 29/10/2013
j'ai corrigé pour le lest. Suis en attente de vos avis pour le ou les safrans.
serge
  • 21. serge | 29/10/2013
je vais revoir ces points, perso pas de restrictions / safran (nombre et position) et qu'en pensent les copains?
serge
  • 22. serge | 28/10/2013
t'as bien fait de passer toi!
canardun
  • 23. canardun | 28/10/2013
RRHHAAAA, ça devient bon,
1- mais la quille peut être fixe par rapport à la coque, le lest de quille peut être amovible, ça peut dire que ça peut osciler, de babord à tribord ????
2- le safran, pourquoi pas les safrans, un avant et un arrière, ou, deux arrières ???
3- juste par sécurité, sur mon "M", la mousse de nez fait 3 cm, et ce n'est de trop, je ferais la même chose sur mon IOMrrr, pour pas casser les copains
A + avec d'autre remarques
laurentbpox
  • 24. laurentbpox | 24/10/2013
Nickel,
J'aurais peut-être mis:
"Tout ce qui n'est pas interdit est autorisé"
Aprés c'est un détail.
J'adore l'humour, et la dérision de ta rédaction.
Enfin une jauge pleine d'humain!!!!
Laurent
VMG46
  • 25. VMG46 | 23/10/2013
Cool
macbena
  • 26. macbena | 22/10/2013
ben çà roule....ma poule
Je dirais: tout ce qui n'est pas expressément permis est interdit et tout ce qui n'est pas interdit est permis tant que cela ne contredise pas ce qui est permis à l'origine...subtilité imporatnta avec des belges dans le coin
Eric
  • 27. Eric | 21/10/2013
Ça fait vingt ans que j'attendais çà,
Comme elle aurai du être des l'origine.
rawouete
  • 28. rawouete | 21/10/2013
Bien vu, je crois que tout y est

Voir plus de commentaires

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

Date de dernière mise à jour : 13/12/2013