SHARE EVERYTHING AND BECOME A PIRATE

Moulage d'une dérive composite (par Phil)

MOULAGE D'UNE DERIVE COMPOSITE

(Ben oui, faut faire le moule avant, ce sera l'objet d'un autre sujet, la technique du moule est inspirée de celle-ci : [url=http://classem.org/construction/MouleDerive-PRousseaux.pdf]Tuto[/url]

Description et but du jeu, mouler une dérive creuse en tentant d'optimiser la raideur pour un poids minimum avec pour objectif une épaisseur d'environ 5 mm

Le moule est "universel", c'est à dire prévu pour pouvoir faire des dérives de classe 10R, de classe M et d'IOM (80 cm de long), le profil utilisé intègre un bord de fuite avec un méplat de 10 mm qui autorise des recoupes pour adaptation/diminution de surface

Dans notre cas, il s'agit de mouler une dérive d'IOM

 

Après cirage classique du moule, préparation et découpe des tissus :

Préparation

Dans l'ordre :

- une UD 175 gr à 0°

- un sergé applati 193 gr à 45°

- 4 UD 175 gr à 0°

Moulage des demi-coquilles

Le tout en dégradé, normalement ca devrait sortir dans les 110 gr sans l'ajout de plomb (j'ai un bulbe Prothmann à 2330 gr, donc il y aura un peu de grenaille en bas de dérive pour arriver aux 2500gr )

 

Etape suivante : préparer en moulage perdu des guides en depron de mm collés provisoirement au scotch double face

Guides de moulage en depron 3mm

Dans la partie basse viendra se loger de la grenaille de plomb noyée dans la résine, étape de l'évaluation du volume utilisé pour lester 50 gr

Estimation volume plomb

 

Comme le depron est trop épais, il vaut mieux l'arraser avant la coulée pour avoir moins d'arasage

Arasage du depron

 

Coulage en partie basse de l'amalgane plomb +  résine + microfibre pour épaissir et lier le mélange qui doit être structurel

Et en partie haute résine chargée au microballons phénolliques (donne du volume pour un poids très faible), lissage au couteau à mastic

Coulage de l'âme centrale et plat bord attaque

 

 

Arrasage des demi-coquilles avec contrôle à la règle, c'est prêt pour le collage sous presse

 

Demi coquilles prêtes à coller

 

Après pose d'une bande de 2 cm en sergé 90 gr sur le bord de fuite,  encollage des deux demi faces à la résine epoxy chargée microfibre

Fermeture du moule en utilisant les clous centreurs qui traversent les deux demi moules :

Centreurs moule fermé

Mise sous presse pour 48heures :

Hamburger carbonisé

Démoulage :

Quelques pinholes sinon tout va bien, épaisseur 5mm sur le profil 4 en tête de dérive (mais ça va être recoupé), 158 gr brut de décoffrage

Démoulage

A suivre détourage et post cuisson à 50 ° pendant un bon moment, il reste une finition de surface à faire (mini trous à boucher) et affinage du bord de fuite qui peut perdre encore 1 ou 2/10èmes

Dérive détourée

Profil supérieur, le bord de fuite dans le puits est exempt du méplat de fuite du profil général, la forme est conique, y compris en épaisseur pour un ajustement sans jeu dans le futur puits

 

Tête dérive

Vue dessous avec le plombage intégré

 Pied plombé

 

Commentaires (21)

1. Romain24 26/01/2014

ben au final c'est faisable avec un budget de 1500euros mais je voulais y mettre moins
Mais il faut une fraiseuse 3D pour réaliser une quille
la proxxon peut tailler dans l'alu ... en attendant je risque de l'acheter quand même

2. serge 25/01/2014

bah oui..... faut de grosses bécanes pour cartonner l'alu.... le prix de la machine, c'est le prix d'une fraise.....

3. Romain24 25/01/2014

enfaite ça serait trop complexe avec une proxxon et on perd l'utilité de la CNC... car il y aurait 70morceaux à assembler ...

4. Romain24 25/01/2014

il y a un logiciel qui permet de "morceler" une pièce de grande dimension avec correction angulaire de positionnement ce qui permet de diminuer la taille de la machine !!!

5. laurentbpox 25/01/2014

C top ici, chacun en connait un bout, on met tout en commun, et l'on a l'histoire en entier!
T'attends un train JC?
Laurent

6. Rawouete 25/01/2014

en tout

7. Rawouete 25/01/2014

environ 500 pour le moule dérive

8. Rawouete 25/01/2014

Info d'Olivier
Les moules de PG ont été usinés en Malaisie
C'était cher en transport ...

9. macbena 25/01/2014

oui tu peux lui demander à PG

10. Eric 25/01/2014

Mon moule d'essai pour la dérive je l'ai fait comme sur le tuto de Phil, en utilisant une résine beaucoup plus dur que les enduits afin de pouvoir "presser" les demis moules entre eux, c'est chiant à faire nickel
car il faut éviter les rattrapage après polymérisation terminée. La surface est dure, ponçable, ça n'a pas bougé malgré les kilos de pression appliqué au pressage. Il me reste à solidifier le support car lui a souffert, de même que les serres joints...

11. Romain24 25/01/2014

Salut Eric on peut rallonger la course sur la proxxon ,mais je ne sais plus de combien !!
Macbena, Si tu veux je lui demande à PG ???

12. macbena 25/01/2014

Romain, je pense que si tu demandes (en novice ;-) ) à PG qui lui a fraisé son moule de dérive, je pourrais demander un prix....si c'est moi qui lui demande, il va "m'envoyer à la gare".....

13. Eric 25/01/2014

Romain,

Ton intention est bonne, mais la fraiseuse Proxxon est doté d'une petite course de table 130 mm, si tu veux faire un moule de dérive tu vas devoir faire des assemblages mécaniques donc des plans joints (c'est pas idéal mais faisable ) .....

14. Romain24 24/01/2014

Je suis entrain d'acheter une fraiseuse aux enchères , je la gagne je la monte en Commande numérique ,
Donc je pense qu'il sera possible de faire les demi-moules en alu pour la quille !! j'en serai plus dans 1semaine

15. laurentbpox 24/01/2014

C'est effectivement le top un moule en alu fait par commande numérique, mais gros coût..., à moins d'avoir un bon carnet d'adresse!
Pierre GONNET l'a fait voilà qq temps pour son entreprise.
Laurent

Voir plus de commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire

Date de dernière mise à jour : 24/01/2014